Monument aux morts

Les monuments aux morts

Erigé à la mémoire des soldats morts durant la guerre 1914-1918  ce monument date du premier quart du 20ème siècle. Un Poilu sculpté dans la pierre se trouve posé sur un socle. Il est face à la mairie en plein centre-bourg.

Le monument des Anglais

 

 

 

 

 

 

 

Lors des travaux de rénovation du centre-bourg, la municipalité a décidée de le faire pivoter de 180° afin de sécuriser les cérémonies des 11 novembre et 8 mai qui se déroulaient sur la route. Les écoles et les habitants du village ont été conviés à assister à ce moment solennel, même si quelques personnes étaient émues, force est de reconnaître que le monument est mieux placé ainsi.

 

Monument du Maquis Surcouf

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Maquis Surcouf à Épaignes

Le Maquis Surcouf à Épaignes est un épisode significatif de la Résistance française pendant la Seconde Guerre mondiale. Situé en Normandie, ce maquis a joué un rôle crucial dans les opérations de résistance contre l’occupation nazie.

Contexte Historique

Le Maquis Surcouf porte le nom du célèbre corsaire français Robert Surcouf, symbolisant la lutte et la résistance contre l’oppression. Les maquis étaient des groupes de résistants qui se cachaient dans les zones rurales et menaient des actions de guérilla contre les forces d’occupation allemandes. Le maquis d’Épaignes, commandé par Robert Leblanc, était l’un des nombreux groupes de résistants en Normandie, une région stratégique pour les Alliés en raison de son emplacement près des côtes de la Manche.

Activités du Maquis Surcouf

Les membres du Maquis Surcouf étaient principalement des jeunes hommes, souvent des paysans et des ouvriers, qui avaient rejoint la résistance pour lutter contre l’occupant nazi. Le groupe menait des actions diverses, telles que le sabotage des voies ferrées, l’attaque de convois allemands, et la collecte de renseignements pour les Alliés. Ils organisaient également des parachutages d’armes et de matériel fournis par les Alliés, destinés à renforcer leurs capacités de combat.

La Vie dans le Maquis

La vie dans le maquis était difficile et dangereuse. Les résistants vivaient souvent dans des conditions précaires, cachés dans les forêts et les fermes isolées pour échapper aux patrouilles allemandes. La solidarité et la discrétion étaient essentielles pour leur survie. Ils dépendaient également du soutien des populations locales, qui leur fournissaient nourriture, informations, et parfois un abri temporaire.

Le Monument Commémoratif

Un monument a été érigé à la mémoire de quatre maquisards appartenant au Maquis Surcouf de Pont-Audemer : Jean Ribault, dit Jean Labbé, Kléber Mercier, dit Raspail, René Sortemboc, dit Le Pélican, et un inconnu. Ces résistants ont été fusillés par les Allemands à l’emplacement du monument actuel le 4 août 1944.

En 1947, Marius Huchon a posé un monument en pierre sur le caveau du maquisard inconnu, comme le raconte Pierre Duboc, maire honoraire d’Épaignes. Chaque année, le dimanche le plus proche du 4 août, les anciens combattants, le conseil municipal d’Épaignes, des personnalités et des habitants viennent se recueillir devant le monument afin de perpétuer le souvenir. Jules Floquet, dit le « Grand Jules », les accompagnait toujours jusqu’à son décès en 2010.

Les discours prononcés lors de ces commémorations rappellent l’importance des sacrifices de ces résistants pour notre liberté et expriment l’espoir que les générations futures puissent vivre sans connaître la guerre.

Impact et Héritage

Le Maquis Surcouf, comme d’autres groupes de résistants, a joué un rôle crucial dans le harcèlement des forces allemandes et la préparation du terrain pour le débarquement allié en Normandie en juin 1944. Leurs actions ont contribué à affaiblir l’ennemi et à préparer l’insurrection populaire qui a suivi le Débarquement.

Après la guerre, les membres du Maquis Surcouf ont été honorés pour leur courage et leur contribution à la libération de la France. Aujourd’hui, leur mémoire est préservée par des monuments et des commémorations locales, qui rappellent l’importance de la résistance et du sacrifice pour la liberté.

Conclusion

Le Maquis Surcouf à Épaignes est un exemple inspirant de la résistance française pendant la Seconde Guerre mondiale. Le courage et la détermination des résistants ont été déterminants dans la lutte contre l’occupation nazie et dans le succès des opérations alliées en Normandie. Leur héritage continue de rappeler l’importance de la résistance face à l’oppression et de la lutte pour la liberté.